Le Mobile Art Pavilion de Chanel

Publié le par may



    



A l'occasion des 50 ans du sac 2.55, la maison Chanel a demandé à Zaha Hadid, architecte renommée, lauréate du Prix Pritzker 2004, d'imaginer un pavillon d'art itinérant, le Mobile Art Pavilion. Cette structure démontable accueille une exposition d'oeuvres d'art contemporain en liaison avec l'univers de la marque et son sac matelassé, le célèbre 2.55 créé par Gabrielle Chanel. 

 

Le Pavillon

"l'architecture et le design sont les arts du XXIeme siècle" Karl Lagerfeld




image de la maquette 3D du pavillon (source :Zaha Hadid blog)

 

La structure est complètement démontable, et voyage par bateau dans 80 containers, chaque élément faisant au maximum 2,25m de large pour être "facilement" transportable. Une fois assemblés, les éléments forment un espace de 20m par 45m soit 700m2 avec un plafond vitré à 6m de hauteur. Le sol est à 1 mètre du sol existant.



      


En lisant la description, je me suis dit que cela serait encore un objet, un bel objet certes, mais un objet posé sans aucune réflexion avec son environnement, fermé sur lui-même. Une boite. Or, selon le blog de Zaha Hadid, le travail entre l'intérieur et l'extérieur du bâtiment a été soigneusement réfléchi :"Avec une connexion visuelle directe avec la cour, la terrasse de 128m2  continue le dialogue entre l'extérieur et l'intérieur du pavillon." De plus, les matériaux réfléchissants composant l'enveloppe extérieure permettent de travailler cette peau en fonction des programmes des différentes villes. On peut  "tailored" cette peau. L'objet que constitue le pavillon étant à chaque fois posé en un endroit, le travail d'intégration au lieu se fait donc par des transparences et des jeux de miroirs. 

 

L'expo : architecture, art, création sonore et mode

Mobile Art est une exposition conçue comme un film en trois dimensions : le lieu a été créé par une architecte de talent, les oeuvres exposées sont celles d'artistes ayant créer des oeuvres inspirées par les éléments qui créent l'identité du sac matelassé, et lors de la visite, chaque visiteur est équipé d'un lecteur MP3. La vue, l'espace et les mouvements, le son. Une bande sonore créée par le label Soundwalk en collaboration avec les artistes exposés guide le visiteur grâce à à la smokey voix de Jeanne Moreau.

L'exposition est gratuite et ouverte à tous. Le mobile art pavilion s'est arrêté à Hong Kong, Tokyo, et fait maintenant halte à New York depuis lundi dernier, jusqu'au 9 novembre. 
 

Mécénat d'art ou grande opération marketing?

  
 

Sous le commissariat de Fabrice Bousteau, directeur de la rédaction de Beaux Arts Magazine, quinze artistes livrent une vision inspirée des valeurs et du travail de la maison Chanel. Parmis les artistes invités, on trouve Sophie Calle, Sylvie Fleury, Blue Noses... qui proposent des sculptures, photo, video, et installations.

Selon Karl Lagerfeld, "Il est nécessaire que notre marque utilise sa notoriété pour faire connaitre ces artistes au grand public."

Au premier abord, j'ai été séduite par le concept de Zaha Hadid. Son travail me plait beaucoup (je vous avez déjà montré des photo de maquette d'un de ses projets ici) mais quand j'ai appris que le pavillon était en plein dans Central Park, je me suis demander si ce n'était pas surtout une énorme opération marketing que s'offre ainsi Chanel en plein milieu d'un lieu public.




Chanel Mobile Art Pavilion, photo Michael Falco pour le NY Times

 


Selon du New York Times,"Opening the pavilion in Central Park only aggravates the wince factor. Frederick Law Olmsted planned the park as a great democratic experiment, an immense social mixing place as well as an instrument of psychological healing for the weary. The Chanel project reminds us how far we have traveled from those ideals by dismantling the boundary between the civic realm and corporate interests."

Puis la remarque de Douglas Blonsky, président du Central Park Conservancy m'a fait voir tout ceci sous un autre angle ; "Everything has a sponsor." "Tout a un sponsor". Et il ajoute que les artistes du XVIIème sièce n'auraient pu faire ce qu'ils ont fait sans leurs mécènes.  

Pour asseoir ce pavillon dans Central Park, Chanel a tout de même dû faire une donation à sept chiffres au Central Park Conservancy, ainsi qu'un "use fee", taxe d'utilisation à la ville de New York de $400 000. L'argent donné au parc permettra d'enrichir la collection horticole du parc. Un échange de bon procédé qui bénéficie tout le monde finalement.


A partir du mois de mai, le pavillon sera à Londres, en octobre 2009, à Moscou, et en janvier 2010, à Paris.


Pour des impressions de New York du Mobile Art Pavilion: 

-Izzy Grinspan de Racked, très enthousiaste qui écrit "It's so much more insane than we could ever have dreamed"

-un article du New York Times ainsi qu'un slideshow avec de petites piquantes remarques 




Publié dans Inspiration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

colaly 27/10/2008 18:32

C'est assez original et étonnant cette architecture!

may 27/10/2008 19:22


colaly : oui, assez étonnant! ça fait très ovni, mais j'ai hate qu'il arrive à paris, et voir ça de plus près.