Une vision du vide et du vêtement

Publié le par may



 collection Automne-Hiver de Marie Labarelle
 

Marie Labarelle, je vous avais déjà parlé de cette créatrice il y a quelque temps pour son travail sur la La Femme Paysage et vous avez pu apercevoir l'une de ses créations portée par la pipelette que vous lisez. Aujourd'hui, la miss Marie vient de regrouper boutique et atelier dans le 10ème arrondissement à Paris. Vous y découvrirez ses créations, mais également des accessoires créés par Tilly, une demoiselle qui brode de petits colliers délicats au crochet. Elle fait de papier journal et de rubans un collier plastron précieux. A aller voir absolument!

 

La découverte de cette nouvelle adresse fut l'occasion pour moi de rencontrer Marie autour d'un thé (et non d'un café, hein, pour ceux qui suivent). Ce qui m'a frappé dans ses créations, c'est un certain raffinement. J'aime cette impression lorsque l'on achète chez des créateurs,  d'emporter avec soi un petit bout de l'univers d'un artiste. Acheter chez un créateur vous donne cette sensation d'un rapport très personnel à l'objet et presque au créateur, une sorte d'entente entre soi et le créateur à travers l'objet choisi. D'ailleurs, j'avais moi même acheté ma jupe avec l'idée que j'achetais quelque chose de (quasi) unique, très original et tellement beau, ma petite oeuvre d'art. 


Encore plus qu'une image agréable, c'est une recherche que l'on sent derrière ces créations, celle, certainement influencée par la formation d'architecte de Marie Labarelle, de l'espace entre le corps et le vêtement. Marie travaille selon une vision orientale du vêtement, non pas fait de morceaux mais un vêtement qui englobe le corps et qui prend forme grâce au corps et à l'espace entre celui ci et le vêtement. Une vision très poétique.

 

Cela m'a fait penser à ce mouvement très organique que l'on voit de plus en plus en architecture et en paysage, où les projets proposent des sols qui deviennent des murs, un banc. Ce sont des projets qui sont difficilement comprehensible en deux dimensions. il faut les projeter en 3D pour les comprendre, s'y projeter, car ils prennent en compte toutes les sensations du corps.

Le Maritime Youth Center (Copenhague) créé par l'agence d'archi PLOT (aujourd'hui JDS et BIG ) 
 

 

Ainsi, une robe de Marie Labarelle comprend un tissu qui s'enroule doucement sur le corps, une veste s'effeuille, différentes couches du vêtement permettant de jouer avec le volume, les bords, la manière de fermer le vêtement.

C'est une approche à laquelle je suis très sensible, parcourant cette même aire de recherche en paysage. 

 

Marie Labarelle vient d'être sélectionnée par le Printemps Nation pour le Prix de la mode 2008. Le gagnant pourra voir ses créations exposées au Printemps Nation pendant jours. Vous pouvez retrouver une interview de Marie Labarelle et des autres sélectionnés sur le blog de lMaterial Girl.

Les créations de Marie Labarelle ne sont pas encore toutes en boutique, mais n'hésitez pas à y passer, un manteau bourgeon devrait arriver incessament sous peu, une vraie merveille!! 



Marie Labarelle
34 rue des Petites Ecuries, 75010 Paris
Ouvert du mardi au samedi, de 13h à 19h30 

Publié dans Mode

Commenter cet article